S'identifier - Contact

ViDEO étirements des cuisses pour des exercices abdominaux.

Pour les exercices d'abdominaux présentation d'1 vidéo conseils d'un exercice assouplissement pour étirements des cuisses et souplesse des jambes

Par dalotel-e • I

Conseils importants pour les exercices abdominaux

Puisque ce blog est dédié au travail correct des d', expliquons que le manque de souplesse de l'arrière des cuisses ( muscles ischio-jambiers ) pose assez souvent un problème pour l'exécution de certains comme le N°3 par exemple.

Dans ce cas, que doit-on faire ?

Il faut fléchir un peu les jambes de façon à ne pas ressentir l'étirement en arrière de cuisses. Mais attention tout de même à ne pas trop fléchir les jambes si ce n'est pas nécessaire. Il ne faut pas non plus se contracter, en avant des cuisses pour aider celles-ci à venir à soi. En effet, c'est le bassin que l'on doit penser à enrouler. Les jambes doivent suivre.

vidéos étirement utile pour un meilleur entraînement des abdominaux

Bien sûr, il est également très important de chercher à améliorer sa souplesse. C'est pourquoi je vous propose cette petite vidéo étirement afin d'assouplir vos ischio-jambiers.

La vidéo assouplissement des ischio-jambiers en sauteur de haie

abdominaux.viabloga.com/files//STRmsq_saut_haie_A1_PC.avi 

Cliquez sur la vidéo. Pour l'agrandir, ou si vous rencontrez un pb lors de la lecture, cliquez sur le lien en dessous de la vidéo. Vous pouvez retrouver des détails explicatifs complémentaires à cette vidéo sur  http://etirement.viabloga.com  où vous cliquerez sur exercice N°8. Tenez compte de tous ces conseils et bon entraînement !

Les étirements : Une préparation physique à part entière.

 -
A ) Les compétences











La pratique des étirements nécessite, comme dans toutes préparations physiques correctes, d'être guidée par des personnes ayant les compétences requises. En effet :

1. Exécuter un mouvement d'étirement n'implique pas, automatiquement, que l'on sache précisément quels sont tous les muscles étirés, ni les articulations sollicitées et encore moins, la forme des muscles, leurs points d'attaches, les chaînes musculaires, les rapports existant entre tendons et muscle dans un contexte d'étirement.

 

2. Il ne suffit pas, non plus, de savoir faire un exercice de stretching pour être capable de conseiller en assouplissement une autre personne, à la fois pour toutes les raisons énumérées au dessus, mais également, par l'incapacité que l'on peut avoir d'analyser avec justesse les caractéristiques personnelles de celui ou celle que l'on prétend guider :

- Capacités d'étirement de base et celles de " l"instant ".
- Qualité du placement et erreurs de positionnement.
- Qualité de l'exécution du geste dans la phase de progression.
- Motivation de la personne, trop faible ou trop importante.
- Etc.


B) Le placement dans l'étirement.

Un bon exercice d'étirement commence par un bon placement et bien souvent le placement lui-même est déjà trop difficile à prendre. Il faut alors, suivant le niveau de la personne, soit changer de positionnement ( un autre exercice d' assouplissement lui permettant d' étirer le même secteur musculaire ) soit adapter le positionnement, mais de façon intelligente et correcte, en tenant compte de tout ce qui a été décrit plus haut.

C) Le choix de la méthode dans l'étirement : la méthodologie.

Une fois correctement positionné, il faut alors étirer la ou les zones musculaires choisies, c'est à dire, éloigner les points d'insertions des complexes musculo-tendineux d'une façon adéquate. Adéquate pourquoi et en quoi ?

1. Pourquoi ? Pour le but recherché et il peut y en avoir des différents :

- Gagner effectivement en souplesse ( à force de séances ).
- Rechercher une simple décontraction locale ou globale.
- Aider au processus de récupération.
- Entraîner un réveil musculaire.
- Etc.
- Et/ou d'autres plus subtils.

2. En quoi ? En un choix judicieux des méthodes employées et dans l'association de ces méthodes si il y a lieu. En effet, il n'existe pas une seule façon de stimuler le stress adéquat nécessaire à une réaction musculo-tendineuse qui permettra, par l'adaptation de ce groupe, d'obtenir les effets souhaités ( cf : Pourquoi ? ). Il faut savoir choisir entre les

d'étirements :

- Dynamiques-passifs.
- Statiques-actifs.
- Contract-relax.
- Balistiques.
- Etc.

tout en les associant à des amplitudes et à des durées respiratoires plus ou moins profondes et longues.

D) Conclusion

Toute explication d'un domaine complexe est toujours trop courte, mais celle-ci permet de mettre en évidence qu'en stretching, techniques d' étirement,

d'assouplissements, nous sommes obligés de prendre en compte, comme à chaque fois que l'on parle de préparation physique correcte, de nombreux facteurs, que la grande majorité des gens ( et là je parle des pratiquants, mais également des personnes se disant qualifiées pour conseiller, mais n'ayant ni une vision globale, ni une connaissance méthodologique, théorique et pratique, suffisante ) ne soupçonne même pas.

Je laisse cet article à la réflexion personnelle de chacun.

François Dalotel
Professeur de culture physique diplômé d'état 1988

Bon entraînement ! En espérant vous avoir été utile.


François Dalotel


LE REGIME ORION


ANNONCES